Autre/Société

Mesures phares pour la premiere dame du Québec

Un Premier conseil des ministres  et déjà des mesures spectaculaires qui marqueront la politique québécoises. En effet, nommée depuis peu première ministre du Québec, Madame Pauline Marois annonce d’entrée de jeu l’annulation de la hausse des frais  de scolarité, l’abrogation des dispositions de la loi 12 (le projet de loi 78) limitant le droit de manifester. Et ce n’est pas tout dans le lot des mesures choc il y a  l’abolition des taxes santé et le meilleur pour la fin à savoir; la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly 2. Cette dernière mesure est d’autant plus forte qu’elle concerne près de 700 employés d’Hydro Québec (Hydro c’est l’équivalent en France d’EDF GDF).

Certes on peut parler d’effet d’annonces, ou encore de marketing politique, mais autant dire que cela prend une bonne dose de courage pour oser s’attaquer à des dossiers aussi brulants, rappelons que la hausse des frais de scolarité ont provoqué des manifestations monstres et une grosse mobilisation estudiantine mais aussi citoyenne au Québec; quand au nucléaire cela reste un tabou énergétique  puisque  aucun chef politique dans la francophonie (et ailleurs) n’a été capable de prendre une semblable mesure. Imaginons un seul instant que l’actuel président français, François Hollande,  prenne une décision identique face au puissant lobby du nucléaire… Autant dire que ce n’est même pas envisageable. Il est clair que les cent premiers jours de ce gouvernement vont être déterminants, et que c’est dans le concret du quotidien que l’on pourra évaluer le bien fondé des actions. Mais il est particulièrement intéressant d’avoir enfin une femme à la tête du Québec. Plus particulièrement l’intérêt de la chose est d’avoir une sensibilité féminine dans un contexte de pouvoir masculin.

Notons que l’actuelle première ministre est depuis plus de 35 ans dans l’arène politique et que sa détermination, sa ténacité ne sont pas à remettre en cause. Toutefois compte tenu du contexte politique particulier (le Parti Québécois de Madame Marois est minoritaire) et surtout une donne économique et financière qui vont donner bien du fil à retordre dans les semaines et mois à venir… D’ici là saluons une fois de plus la spécificité du Québec y compris en politique !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s