Spiritualités

Inspirations autochtones

Quels merveilleux messages de paix, de réconciliation délivrés par Dominique (T8aminik) Ranquin lors de cette inspirante  interview menée par l’excellente Lilou Macé. À cette occasion nous en apprenons d’avantage sur un destin hors norme et sur la culture algonquine au Québec.

Transcender la douleur
Dominique Ranquin qui est aujourd’hui un homme médecine, nous livre ici un témoignage touchant sur les horreurs qu’il a pu vivre dans son enfance, (abus,pédophilie dans les pensionnats autochtones, déracinement). Puis il y a eu une grande violence intérieure qui s’est manifestée plus tard par des bagarres, sans oublier les errances l’alcoolisme… Mais le plus surprenant dans cette histoire c’est la transformation de Dominique (T8aminik son prénom dans sa langue maternelle) Ranquin. Ce dernier nous explique qu’il n’aimait pas les blancs et qu’il ne s’aimait pas non plus mais qu’il a réussi au fil du temps à transcender les horreurs vécues puis à s’aimer lui même pour enfin devenir un homme médecine. Cette transformation s’est manifestée dans de belles initiatives pour la paix, pour le partage de la culture algonquine mais aussi au travers de grands postes à responsabilités. Lors de cette entrevue nous apprenons également que l’humain ne doit pas seulement uniquement donner mais aussi savoir recevoir. Dernier point et pas des moindres la femme était grandement considérée dans la culture amérindienne puisqu’elle donne la vie comme la terre. Si cela pouvait être le cas dans notre société « moderne » ! Dans cette dernière le respect du féminin est totalement absent de notre société occidentale puisque l’intérêt porté à la femme ne se fait qu’en fonction de ce qu’elle rapporte (idem d’ailleurs pour la nature, les enfants les vieux etc).

Un destin hors norme

dominic_saugesepiaSon histoire est digne des héros, et s’inscrit dans une dynamique de paix, de réconciliation et de rapprochement des peuples. À la suite d’un accouchement difficile T8aminik et sa mère ont du prendre l’avion pour bénéficier de la médecine des blancs, malheureusement, l’avion s’écrase et c’est le père de Dominique qui lui sauve la vie in extremis. Sept années plus tard T8aminik (de son vrai nom Kapiteotak) a été désigné comme apprenti homme-médecine et successeur de son père à titre de chef héréditaire. Dominique T8aminik a reçu nombre d’enseignements et d’initiations de la part des anciens ce qui la conduit aux quatre coins du Canada et des Amériques pour rencontrer les plus grands sages autochtones de notre époque. Puis il y eu la terrible expérience des pensionnats autochtones qui ont été établis par le gouvernement canadien ainsi que les communautés religieuses de la première moitié du 20ème siècle). Ajoutons à cela une expérimentation de la vie occidentale matérialisée par divers métiers et postes importants tels que celui de grand chef politique de la nation algonquine. Aujourd’hui  T8aminik se voue corps et âme au rôle auquel il a été destiné : celui de leader spirituel dans la tradition Anicinape. Dominique Ranquin suit sa mission en propageant un message de paix  au travers de conférences, d’animation de stages de guérisons au Canada en Europe… Sans compter le centre ethnoculturel, situé dans les Laurentides dont il s’occupe. À la fois leader, guérisseur, enseignant et communicateur aguerri, T8aminik Ranquin a également écrit ses mémoires  « On nous appelait les sauvages » avec la journaliste Marie-Josée Tardif. Ces mémoires sont en train d’inspirer un film-documentaire qui est en cours de réalisation sur les Pensionnats indiens, réalisé par Guy Lampron.

Au final
Ce sont des beaux messages de paix de réconciliation qui prennent toute leur force au travers de l’expérience vécue par Dominique Ranquin. J’aimerais insister sur ce qui fait la force de cette culture algonquine et qui se trouve dans l’absence de dualité avec cette gratitude qui sont totalement absente de nos sociétés. Je suis  aussi séduit par cette volonté de vivre en harmonie avec la nature et donc avec soi même; que d’enseignements à mettre en pratique pour notre humanité. L’histoire démontre que les sauvages n’étaient pas ceux que l’on pensait (cf voir livre, et un film à venir ). La bonne nouvelle dans tout ça est que le vent tourne et que l’ordre des choses actuel remet de plus en plus en lumière des façons de vivre perdues qui ne demandent qu’à être réactualisées et partagées. L’intérêt que manifestent de plus en plus d’européens et de nord américains pour ce type de culture ne fait que le confirmer et ce pour le plus grand bien de l’humanité.

Sources : la télé de Lilou, le site internet de Dominique Ranquin, le site web du centre ethno-culturel Kanatha-Ak

Découvrir la télé de Lilou sur Youtube c’est ICI
En savoir plus sur Dominique Ranquin ca se passe
Le portrait de Dominique Ranquin
La peinture de Dominique Ranquin est issu du site web du centre Ethno-culturel Kanatha-Ak

WebTV http://www.lateledelilou.com
Facebook http://ww.facebook.com/frlilou
Pour encourager Lilou Macé avec des donations :
Donations http://www.lateledelilou.com/Faire-un…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s