Société/Vivre autrement

Les inspirants gaulois de St-Camille

Le bonheur est bien dans le pré ! C’est ce que nous démontre le village de St-Camille en Estrie qui a du relever un gros paquet de défis. Autant dire qu’il y a du stock entre l’exode rural, la perte de leurs services publics, ou encore la résistance contre l’établissement d’une mine d’or a ciel ouvert… Seulement voilà en l’espace de 20 ans quelques irréductibles locaux ont réussi le pari de faire un développement local sain et solidaire. La beauté de l’histoire démontre que ça marche.

Si le bonheur est dans le pré, la vie n’est pas un long fleuve tranquille !

À l’origine de Saint-Camille et jusque dans les années 1910 le village connaît une forte croissance démographique dépassant même le millier d’habitants. Cependant malgré une légère hausse de population dans les années 1930 la population décroit entre 1911 et 2001 pour se stabiliser dans les années 1990 autour de 450 âmes. Depuis le début des années 2000 on retrouve les conséquences classiques de la mondialisation avec la perte de plusieurs commerces et services de proximité, sans compter la malbouffe, la solitude et des naissances en berne. Ce dernier point est d’autant plus sensible que le village peine à compléter la classe de maternelle de l’école primaire. Tout ces problèmes auront été autant de déclencheur pour une démarche visant à contrer la décroissance démographique ainsi que la dévitalisation,

Le remède à la mondialisation ?

Face à l’ampleur de la décroissance de la population et de la perte des services publics les habitants de Saint-Camille ont alors fait fonctionner leur intelligence collective et c’est là ou l’histoire de ce petit village d’Estrie prend toute sa saveur. Au lieu de baisser les bras ces irréductibles gaulois se sont retroussés les manches, autrement dit ils se sont pris en main et ont démontré qu’il est possible de réussir avec du développement local sain et solidaire. Mais comment ont ils fait ? Le secret viendrait il de leur pizza, cette dernière contiendrait elle une potion magique ? À priori St Camille a développé plusieurs stratégies comme l’intégration de nouveaux habitants, favorisé le bénévolat, développé les coopératives, Le village a même proposé des terrains à bas prix en échange de promesse d’installations agricoles, sans compter également la promotion de valeurs écologiques et de la vie communautaire! Tout un programme qui se révèle être une formule gagnante. Le village compte actuellement 511 habitants (chiffres de 2011, source wikipédia)).

Une belle source d’inspiration

Cette expérience démontre que des solutions sont possibles surtout quand on met en œuvre l’intelligence collective au service du bien commun. Avec autant de matière cela ne pouvait qu’inspirer le cinéaste Isaac Isitan (productions ISCA) qui a suivi pendant quatre ans la vie du village avec son documentaire de 2011 : Saint Camille les irréductibles. Le monde diplomatique a consacré un article en 2006 sans oublier le livre de Jocelyne Béïque Saint-Camille, le pari de la convivialité aux Éditions Écosociété. Espérons que ce petit village qui refusait de disparaitre serve de modèles et fasse des petits partout au Québec mais aussi ailleurs !

Le site du village de St Camille c’est par . St camille sur Wikipedia c’est ICI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s